Anti-ronflement : quelles sont les solutions qui marchent ?

Ce bruit respiratoire qui survient lors du sommeil gêne et perturbe de manière considérable : on l’appelle le ronflement. De nombreuses personnes, jeunes ou âgées, sont concernés par ce phénomène respiratoire. Découvrez quelles sont les solutions qui permettent d’atténuer les ronflements.

Le ronflement est un bruit plutôt rauque, parfois léger et parfois très fort, qui survient la nuit. Il a pour effet de beaucoup perturber le sommeil. Provoqué par un rétrécissement des voies respiratoires, il se trouve être une véritable source d’inconfort. En France, près de 40% des ronfleurs sont des personnes âgées de 30 à 50 ans. Le ronflement signifie que votre corps commence à lutter pour respirer d’une façon normale. Pour beaucoup, il est bénin mais pour d’autres il peut être l’alerte d’un véritable problème de santé. 

Quelles sont les causes du ronflement ?

Survenant pendant le sommeil, le ronflement est un bruit plutôt élevé qui atteint un niveau sonore allant de 45 dB à 60 dB pour les ronflements légers et modérés et qui peut dépasser les 95 dB pour les ronflements majeurs. Ce bruit est dû au fait que lorsqu’on s’endort, la langue et tous les tissus du fond du palais et ceux de la gorge se relâchent totalement. Chez les personnes qui ont tendance à ronfler, les tissus vont bloquer une bonne partie du passage de l’air et vont ainsi vibrer au moment de la respiration. Cette vibration représente le ronflement. 

Cette cause première est la plus commune. Toutefois, il existe d’autres causes comme un surplus de poids où les voies respiratoires à la gorge sont ainsi rétrécies, la présence de polypes dans les voies nasales, une malformation nasale, des amygdales trop volumineuses, le relâchement des tissus à cause de l’âge, la ménopause, la consommation de tranquillisants et d’alcool, le tabagisme ou encore une congestion nasale. Les hommes sont bien plus touchés par ce phénomène que les femmes. 

Dormir sur le dos augmente le risque de ronfler pendant la nuit. En effet, le voile du palais et la langue chutent en arrière et vont venir réduire de manière considérable le calibre des voies respiratoires. Il est préférable, afin d’éviter les ronflements, de dormir sur le côté pour permettre aux voies aériennes supérieures d’être plus dégagées. 

Certains troubles respiratoires comme l’apnée du sommeil sont responsables du ronflement. La plupart des personnes apnéiques ont tendance à ronfler à cause des arrêts de la respiration par l’obstruction des voies aériennes pendant plus de 10 secondes. 

Ronflement : quelles conséquences sur la santé ?

Les conséquences du ronflement restent assez bénignes sur la santé. Dans les cas où la ronchopathie est chronique ou sévère, nous vous recommandons d’être suivie par un médecin ou un spécialiste. 

Dans certains cas de ronflements sévères, ils peuvent être le symptôme d’apnée du sommeil. Lorsqu’ils sont liés à l’apnée du sommeil, on est plus rapidement victime d’une grosse fatigue diurne. Les ronflements peuvent aussi provoquer une somnolence ou des endormissements importants au cours de la journée, avec des maux de tête et des envies d’uriner au cours de la nuit. Avec un risque de somnolence, il provoque une baisse de la vigilance qui peut nuire au quotidien ou lors de la conduite d’un véhicule. L’apnée du sommeil est à prendre au sérieux : ces arrêts de respirations, bien qu’ils soient involontaires, peuvent avoir un impact aggravant ou déclencher des maladies comme des troubles de la concentration, de l’hypertension artérielle ou une dépression.  

Le ronflement a aussi un aspect négatif sur la santé mentale. Il peut provoquer des problèmes relationnels avec le ou la conjoint(e), mais aussi rendre les personnes sujettes aux ronflement plus anxieuses et stressées avec une certaine tendance au retrait social : peur de s’endormir dans les transports en commun, peur de dormir dans la même chambre que des amis… Les conjoints des ronfleurs sont aussi impactés par ce phénomène puisque le bruit peut perturber leur sommeil et provoquer une fatigue importante. 

Quelles sont les personnes les plus touchées par le ronflement ?

Adultes, adolescents, femmes, hommes ou encore les enfants : tout le monde peut être concerné par les ronflements. Mais il existe de nombreuses personnes à risques plus touchées par les ronflements. 

  • Les femmes enceintes : Au cours de la grossesse, les femmes peuvent être victimes de ronflements légers et passagers. C’est au cours du 3ème trimestre que les ronflements peuvent survenir. En France, près de 40% des femmes enceintes ronflent en fin de grossesse à cause de la prise de poids. 
  • Les personnes en surpoids : La prise de poids infiltre les tissus à cause de la graisse ce qui entraîne une obstruction pharyngée. Les personnes en surpoids sont ainsi concernées et peuvent avoir des ronflements suivis d’apnée du sommeil à surveiller. 
  • Les fumeurs : Le tabac a tendance à provoquer une inflammation chronique des voies aériennes supérieures, ainsi le passage de l’air est particulièrement affecté.
  • Les personnes âgées : Sans surprise, avec l’âge, les tissus internes ont tendance à perdre en tonicité et en fermeté. Une fois que les tissus sont moins fermes, ils provoquent forcément une vibration au moment de respirer dans la nuit. De plus, avec l’âge et les années, le ronflement a tendance à augmenter de manière considérable. 
  • Les personnes malades : Angine, rhume, rhinopharyngites : ces maladies saisonnières provoquent une obstruction nasale unilatérale ou bilatérale. Procéder à une douche nasale est particulièrement important pour nettoyer le nez et dégager les narines. 
  • Les personnes allergiques : La rhinite allergique vient boucher de manière régulière le nez et provoque une gêne respiratoire conséquente. 
  • Les personnes ayant des amygdales volumineuses : Des amygdales au volume important peuvent réduire le calibre du pharynx. 

L’alcool ou la prise de médicaments le soir peuvent aussi avoir des conséquences importantes sur la respiration lors du sommeil. L’alcool a tendance à augmenter le relâchement des muscles ou encore celui du pharynx. L’alcool est bien connu pour perturber la qualité du sommeil. Quant aux médicaments comme les relaxants musculaires ou autres somnifères et apaisants viennent relâcher de manière conséquente et excessive les parois du pharynx. 

Quelles sont les solutions anti ronflement à envisager ?

Sur le marché pharmaceutique, il existe une grande variété de produits différents pour atténuer les ronflements. 

  • Le dilateur nasal Quies

Anti-ronflement : quelles sont les solutions qui marchent ?

Un dilatateur nasal facilite votre respiration au moment du coucher. Il permet un passage de l’air ainsi qu’une respiration nasale plus simple et plus optimale. L’avantage premier du dilatateur nasal Quies est qu’il assure une bien meilleure inhalation et expiration de l’air par le nez. Facile à utiliser, il peut être porté dans la nuit ou pendant la journée au moment du sport par exemple. Ce dilatateur nasal petit/moyen est un dispositif médical qui peut être utilisé pendant 3 mois. Dès que vous portez le dilatateur, vous allez mieux dormir et vous sentir bien plus reposé au réveil. 

  • Les languettes anti-ronflement Douce Nuit 

Anti-ronflement : quelles sont les solutions qui marchent ? 1

Chouchou de la team Easypara, ce produit est un must-have pour toutes les personnes qui ronflent la nuit. Les languettes anti-ronflement de la marque Douce nuit au goût menthol permettent de diminuer les ronflements pour une nuit plus apaisée et plus sereine. La formule unique des languettes contient des actifs naturels comme de l’huile essentielle de menthe poivrée, de la gomme de guar, de la vitamine E et du hyaluronate de sodium qui permettent de lubrifier toute la nuit les tissus à l’arrière de la gorge. Les vibrations sont ainsi considérablement réduites. L’avantage des languettes est qu’elles sont particulièrement discrètes et pratiques, notamment lors des déplacements. 

  • Le spray buccal anti-ronflement Oro Solution Nuizz 

Anti-ronflement : quelles sont les solutions qui marchent ? 2

Ce spray buccal est un complexe de 11 huiles essentielles qui vont avoir une action sur les tissus mous qui provoquent les ronflements. Entièrement naturel, ce spray dispose d’une action de très longue durée qui assure une nuit paisible et sereine pour les ronfleurs. Les huiles essentielles viennent améliorer le passage de l’air, raffermir les tissus de la bouche, du nez et de la gorge, facilitent le passage de l’air et tendent les muqueuses. Petit plus : ce spray buccal vous laissera une véritable haleine plus fraîche et plus purifiée. Attention ce produit ne doit pas être utilisé sur les enfants, ni les femmes enceintes. 

  • Les orthèses Stop Ronflement de Nozovent 

Anti-ronflement : quelles sont les solutions qui marchent ? 3

Les orthèses Stop Ronflement permettent de dilater la partie la plus étroite et la plus souple de la narine pour assurer une respiration plus facile. Les orthèses vont venir diminuer la vitesse de l’air de manière considérable afin d’augmenter le volume d’air qui passe. Simples à utiliser, les orthèses anti-ronflement Nozovent sont à mettre avant le coucher pour assurer un sommeil plus réparateur. Elles vont considérablement réduire le bruit provoqué par les ronflements. Ces orthèses sont entièrement en polymère Pebax USP de classe VI. 

  • La bague anti-ronflement Antisnor

Anti-ronflement : quelles sont les solutions qui marchent ? 4

La marque Antisnor a conçu la bague anti-ronflement inspirée de la médecine chinoise traditionnelle qui s’appuie sur un point d’acupuncture pour réduire les ronflements. La bague vient stimuler un point spécifique afin de le stimuler continuellement pour assurer un sommeil silencieux et apaisant. Ce procédé 100% naturel et hypoallergénique, particulièrement discret qui se porte au petit doigt de la main gauche. La bague peut être portée toute la nuit.

Enfant qui ronfle : que faire ?

Les ronflements chez l’enfant ont tendance à altérer son sommeil et à être très perturbateur sur son comportement la journée. S’ils proviennent d’un rhume, les ronflements sont bénins et n’ont pas de conséquences graves à surveiller. Toutefois, s’ils sont fréquents, avec un bruit assez lourd et que cela affecte son comportement dans la journée, les ronflements doivent être surveillés. Dans ce dernier cas, nous vous invitons à impérativement consulter un médecin afin de mieux comprendre d’où provient ce phénomène et quelles en sont les conséquences sur la santé de votre enfant. 

Sommeil, comment bien dormir ? 6
1
Anti-ronflement : quelles sont les solutions qui marchent ? 6