Les masques chirurgicaux sont-ils lavables ?

Les masques font partie intégrante de nos vies depuis maintenant presque deux ans. Ils sont, d’ailleurs, obligatoires dans bon nombre d’endroits. C’est un des gestes barrières pour lutter contre l’épidémie de la covid-19. Masque chirurgical jetable, masque en tissu, on en trouve partout, même par terre. Le traitement de ces déchets est devenu un enjeu primordial pour notre écosystème. De nombreuses études ont été menées pour savoir si, oui ou non, il était possible de laver et réutiliser les masques chirurgicaux. Et la réponse est oui, ces études ont prouvé qu’il était possible de laver son masque chirurgical en machine. Comment est-ce possible ? Mon masque peut-il s’altérer ? Nos experts vous expliquent tout dans cet article.

Un masque chirurgical est lavable et réutilisable

Jusqu’à présent, les masques chirurgicaux étaient définis comme des protections respiratoires jetables, à usage unique. Mais, au vu des dernières recherches menées sur le sujet, il serait tout à fait possible de laver son masque chirurgical, si et uniquement si, ce dernier est pour un usage dit “grand public”. Attention, nos experts vous recommandent tout de même de porter un nouveau masque chirurgical lors d’événement regroupant du monde ou bien même au travail. 

Pour rappel, un masque chirurgical est un équipement de protection individuelle en matière non-tissé, souvent en polypropylène, permettant d’éviter la projection de sécrétion, mais aussi l’inhalation de micro particules. Il ne protège en aucun cas contre les gaz et vapeurs. 

Ces études ont mis en exergue, qu’après 10 lavages à 60° en machine, la capacité de filtration des masques chirurgicaux, aussi appelés masques anti-projection, masques à 3 plis ou encore face mask, était toujours supérieure ou égale à 98 %, la norme pour ce type de protection respiratoire. Cette solution permettrait de lutter efficacement contre la covid-19, tout en permettant de rejeter moins de plastique dans la nature. Seul un lavage en machine avec un cycle de plus de 30 minutes à 60° permettra à votre masque respiratoire de redevenir tout propre. Le seul inconvénient de cette technique est le léger feutrage de votre masque filtrant. Même si les masques chirurgicaux peuvent être réutilisables et lavables, il faut en changer toutes les 4 heures, au risque, d’une filtration moins importante.

N’oubliez pas, pour vous assurer une protection optimale votre masque, même tout juste sorti de la machine à laver, doit être installé correctement sur le visage. Il faudra donc dans un premier temps, veiller à bien se nettoyer les mains avec de l’eau et du savon, ou un gel hydroalcoolique. Puis, attrapez votre masque par les élastiques, afin d’éviter de contaminer la partie filtrante, placez-les derrière vos oreilles. Sur certains masques de protection respiratoire, il n’y a qu’un seul élastique réglable à l’arrière de la tête. Dans les deux cas, il ne vous reste plus qu’à ajuster votre masque ! Pour cela, tirez votre masque au niveau de votre nez et de votre menton, pour plus de confort n’hésitez pas à bien resserrer la barrette nasale. 

De plus en plus de marques essayent de développer des masques funs et efficaces. Une manière originale de vous protéger tout en étant stylée. Il y en a pour les grands et les petits. Vog Protect, une marque de masque chirurgical, propose par exemple, toute une déclinaison de masques ultra colorés, du jaune poussin au fuschia. Il existe même des accessoires pour éviter les inconvénients du masque comme la buée sur les lunettes. Ce sont de petits embouts anti-buée qui se positionnent sur le nez et s’adaptent aux masques respiratoires. 

Masque chirurgical vs masque en tissu : quel est le plus performant ?

Utiliser un masque facial adapté permet de vous protéger des potentiels contaminants présents dans l’environnement. Les masques de protection en tissus ont été créés au début de l’épidémie de la covid-19 pour pallier le manque de masques chirurgicaux. Ces demi-masques sont fait à partir de tissu, les fibres textiles filtrent les micro-gouttelettes de salive à l’expiration. Ils ne sont en aucun cas anti-poussière. Les masques en tissu sont aussi appelés masques barrière, ces dispositifs sont à destination du grand public. 

Il existe deux types d’équipement de protection individuelle lavable : UNS 1 ou UNS 2, UNS signifiant usage non sanitaire. Un masque en tissu UNS 1 possède une capacité de filtration au moins égale à 90 %, s’il est conforme à la norme européenne en vigueur. Vous pouvez vérifier ces informations avec le marquage présent sur le packaging de votre masque. Le Haut conseil de santé publique recommande uniquement l’usage de ces derniers, pour les masques en tissu, afin de protéger correctement les voies respiratoires. En effet, les masques UNS 2, eux, présentent une capacité nettement inférieure, avec une filtration allant jusqu’à 70 %. Néanmoins, ils peuvent être utiles en cas de sortie brève. 

Attention, pour vous protéger correctement votre masque lavable doit être entretenu. Il est généralement recommandé de laver votre masque en tissu à la machine à laver avec un programme de plus de 30 minutes à 60°. Pensez aussi à vérifier le nombre d’utilisations de votre masque, certaines marques garantissent, par exemple, une filtration optimale jusqu’à 100 lavages. Les masques réutilisables pour vous protéger contre la covid efficacement, toute la journée durant vos activités, doivent être changés régulièrement. C’est-à-dire au minimum toutes les quatre heures, ça évite les mauvaises odeurs. Il sera nécessaire de le changer plus rapidement que prévu, si votre masque est sale ou mouillé, au risque de voir son niveau de protection baisser. Vous pouvez tout à fait compléter votre protection avec une visière. C’est une solution complémentaire au demi-masque, elle évite la projection de liquide salivaire. Votre protection se rapprochera d’un masque complet, elle peut légèrement réduire le champ de vision sans pour autant gêner la respiration.  

Les masques chirurgicaux et les masques lavables, n’étant pas destinés aux mêmes usages,  n’ont pas les mêmes performances. En effet, un masque chirurgical est un masque de protection respiratoire destiné à un usage médical. Vous comprendrez donc qu’il n’est pas recommandé, en cas de symptômes de la covid-19 ou de test positif, de porter un masque lavable. Il ne représenterait pas une protection suffisante. 

Il existe aussi le masque FFP2, Filtering Facepiece, c’est un masque jetable. Cet autre type de masque propose des pouvoirs filtrants, plus importants qu’un masque chirurgical. Il est facilement reconnaissable à sa forme de bec de canard. Il est créé pour protéger des particules fines et toxiques, à la différence d’un masque chirurgical qui est un masque anti-projection. Les masques FFP2 ont une forte étanchéité, ce sont les plus performants du marché. Ce sont généralement des appareils de protection réservés à un usage professionnel. Ils ont la capacité de filtrer de petites particules solides comme de fines particules de poussières ou d’aérosols. Il peut de ce fait être plus difficile de respirer, pour éviter ça, certains masques FFP2 ont une valve ou une soupape. 

Y a-t-il de nouvelles recommandations d’utilisation des autorités sanitaires ?

Face à la 5 ème vague de la covid-19 les autorités sanitaires continuent d’appuyer sur le respect des gestes barrières. Plus précisément, et on ne le rappellera jamais assez, le respect des gestes barrières, c’est : se laver régulièrement les mains avec du savon et de l’eau, ou du gel hydroalcoolique ; respecter les distanciations sociales ; le port du masque systématique dans les espaces clos ou en société pour une bonne protection des voies respiratoires. Ils permettent de limiter la propagation et la contamination de la covid-19. 

En cette période hivernale, les autorités sanitaires appuient sur l’importance, en complément des gestes barrières, d’aérer les espaces clos. Le virus de la covid-19, pouvant se transmettre par l’air, est plus facilement transmissible dans les espaces où l’air ambiant ne circule pas. Il est recommandé d‘aérer chaque pièce 10 minutes toutes les heures. En complément, pour une odeur douce et agréable, vous pouvez utiliser un spray assainissant, pour une désinfection optimale. 

Il ne faut pas oublier que les masques, qu’ils soient chirurgicaux ou non, sont aussi de bonnes solutions pour se protéger des maux saisonniers comme le virus de la grippe, le rhume ou tout autres microbes. L’autosurveillance est aussi une pratique largement recommandée par les autorités sanitaires pour éviter toute confusion avec ces maux hivernaux. Mais qu’est-ce que cela signifie vraiment ? C’est le fait de se tester régulièrement grâce à des autotests covid. Ils sont particulièrement intéressants lors d’événements regroupant du monde.

Les masques chirurgicaux sont-ils lavables ? 6

Les masques chirurgicaux sont-ils lavables ? 7Les masques chirurgicaux sont-ils lavables ? 5

Le masque FFP2 en 2022, qu'en est-il ? 2
Le masque FFP2 est-il à privilégier face à la lutte contre le variant Omicron 3
Les masques chirurgicaux sont-ils lavables ?