Masque FFP2 : est-il obligatoire en France ?

Le port du masque est généralisé et obligatoire depuis plusieurs mois dès lors qu’on passe le pas de notre porte. Et oui, il est devenu un objet de notre quotidien, qui n’a plus de secret pour nous. Jusqu’à la fin 2020, le plus important était de se protéger le visage quel que soit le type de masque : chirurgical, tissu ou encore le fait-maison. Mais, depuis le début de l’année 2021 nous commençons à entendre parler de potentielles nouvelles mesures. Il faut dire que la propagation en Europe des formes variantes du Coronavirus inquiète de plus en plus. Ainsi, les mesures concernant le port du masque, deviennent de plus en plus strictes et il se pourrait que le port du masque FFP2, un des masques les plus filtrants, soit généralisé. Pour connaître le masque FFP2 et sa différence avec les autres, nos experts vous le présentent !

Masque FFP2 : est-il obligatoire en France ?

Qu’est-ce que le masque FFP2 ? 

Très connu par le personnel hospitalier, le masque FFP2 fait partie de la famille des protections respiratoires. Si nous utilisons au quotidien le masque chirurgical et le masque en tissu pour nous protéger, nous et les autres, des virus et des bactéries potentiellement présents dans nos postillons, le FFP2, lui, à une capacité protectrice et filtrante supérieure. En effet, il fait partie des masques qui ont la meilleure protection, dont le port est préconisé par les hautes autorités de santé selon les nouvelles recommandations en vigueur en France. Et oui, depuis l’apparition de nouveaux variants du Coronavirus sur le sol français, nous devrions opter pour un masque plus protecteur. Si les masques chirurgicaux et les masques en tissu de catégorie 1 (validés par la direction générale des Armées) dont l’efficacité de filtration supérieure à 90% est souhaitée, les masques FFP2 restent champion de leur catégorie. 

Le masque FFP2 fait partie de la catégorie des masques FFP qui signifie en Français Pièce Faciale Filtrante. Il en existe 3 sortes que l’on différencie par leur taux de filtration. Le FFP1 filtre à au moins 80%, le niveau de filtration du masque FFP2 est supérieur à 94% et le FFP3 à 99%. Il est recommandé pour protéger, ceux qui le portent, des toutes petites particules qui flottent dans l’air, et doit respecter la norme EN149. Il existe des masques FFP2 de différentes sortes, à 2 plis ou 3 plis, à valve, à coque, même si la plus connue est la forme en bec de canard. Plus épais, ce masque est à usage unique et peut être porté pendant une durée maximale de 8 heures. En revanche, sa durée doit être largement raccourcie en cas de forte chaleur et de transpiration excessive du visage. Le masque FFP2 étant plus épais et plus imperméable, il est moins aéré et donne plus chaud qu’un masque chirurgical, ce qui le rend un peu moins confortable à porter. C’est un masque fréquemment porté par les personnels soignants, mais aussi par des ouvriers de chantier.

Dans quels pays le masque FFP2 est-il obligatoire ? 

Depuis le début de l’année 2021, nous voyons fleurir chez nos voisins européens de nouvelles recommandations et même obligations pour combattre l’avancée fulgurante de la covid-19. Si nous avons vu durant l’année 2020, la fermeture des frontières, l’apparition d’une obligation de test négatif pour entrer dans un pays, ou encore l’interdiction d’aller à plus d’1 km de chez nous, c’est aujourd’hui une tout autre instruction qui entre en jeu pour certains pays. En effet, depuis le 18 janvier, le masque FFP2 est obligatoire chez nos voisins allemands, dans la région de la Bavière. Puis, le 25 janvier, c’est en Autriche que le masque FFP2 devient obligatoire. C’est ainsi que dans les transports en commun, dans les magasins, dans les supermarchés, dans les lieux de prestation de service comme chez le garagiste et dans les cabinets médicaux, les habitants de ces deux pays doivent se munir de masques FFP2. 

En France, il est vrai que cette recommandation, qui a pour but d’endiguer la progression de la Covid-19, n’est pas encore en vigueur. Néanmoins, il est important d’en connaître plus sur eux, car ils pourraient devenir obligatoires dans les mois à venir, si les autorités sanitaires et le gouvernement le juge nécessaire. Face à la courbe ascendante de contamination sur le sol français, le Haut Conseil de Santé Public a déjà fortement déconseillé le port du masque de catégorie 2 car ils s’avèrent bien moins efficaces face aux variants du coronavirus. Si la courbe de contamination continue de progresser, l’arrivée du masque FFP2 sur nos nez pourrait ne pas tarder. Il y a quelques mois, ce masque était destiné et réservé au personnel soignant et hospitalier. Il est vrai qu’au début de la pandémie, le masque FFP2 était fort difficile à se procurer, de par sa rareté, il fallait obligatoirement une ordonnance ou un justificatif particulier pour l’acheter en pharmacies et parapharmacies françaises. Mais, avec l’avancée du virus, la question de l’utilisation du masque au niveau de filtration supérieure se pose.

Quel type de masque FFP2 choisir ? 

Entre masque chirurgical, masque en tissu, masque de catégorie 2 ou de catégorie 1, les termes concernant les appareils de protection respiratoires sont aujourd’hui devenus monnaie courante. Il en existe tellement, que nous pouvons facilement nous perdre entre les masques à choisir et ceux à oublier. Pour les masques FFP2, il est important de savoir qu’il existe plusieurs sortes et formes. Et oui, même si dès lors que nous imaginons le produit nous pensons au bec de canard, il n’est en réalité pas le seul dans cette grande famille. Saviez-vous qu’il existe déjà 3 sous-familles de cet équipement respiratoire qui recouvre le nez et la bouche ? En effet, il existe le FFP1, le FFP2 et le FFP3. Les masques FFP1 filtrent un minimum de 80% des aérosols dits de taille moyenne et sont utilisés aux professionnels qui ont besoin d’un très haut niveau de filtration tout en gardant un confort respiratoire idéal, même durant un effort physique. Les masques FFP2 filtrent un minimum de 94% des aérosols dits de taille moyenne et ils sont généralement utilisés dans les milieux médicaux. Les masques FFP3 filtrent un minimum de 99% des aérosols dits de taille moyenne et sont utilisés par les professionnels en contact avec beaucoup de particules et ce sur de longues heures. Un masque ne peut atteindre le niveau P3 qu’en ayant une structure parfaitement étanche et un filtre parfaitement et extrêmement imperméable. 

Pour lutter contre les virus, les bactéries, les germes et notamment le coronavirus, nous nous intéressons aux masques FFP2. Quel que soit le masque que vous choisissez, la première information à connaître est le respect de la norme NF EN 149, indiquée par l’institut national de recherche et de sécurité. De plus, il est important que la masque et l’emballage indiquent des informations précises : le marquage CE suivi du numéro de l’organisme en charge de la qualité de la fabrication, le numéro et l’année de la norme, puis la classe de l’efficacité du masque (par exemple : FFP2). 

Il existe plusieurs sortes et formes de masques FFP2, notamment avec ou sans valve. La valve va permettre plus de confort au port de ce masque. Elle évite notamment la condensation, la buée sur les lunettes, et permet d’avoir une respiration plus fluide qu’avec un masque FFP2 classique. Le masque FFP2 à 3 plis ressemble esthétiquement au masque chirurgical. En revanche, sa capacité de filtration est très importante grâce à sa membrane filtrante. Il est composé d’un assemblage de couches. Il s’accroche derrière les oreilles et a une barrette sur le nez pour un meilleur ajustement. On trouve aussi le masque FFP2 à bec de canard, très souvent utilisé par les professionnels de santé, offre aussi un bon confort.

Pour être sûr de son efficacité, il faut impérativement que le masque soit bien positionné et parfaitement étanche : aucun air ne doit pouvoir ni entrer ni sortir. Déjà, il est indispensable d’avoir les mains bien désinfectées avant de le mettre. Ensuite, ce masque doit être placé sur le visage. Les masques FFP2 ont souvent une barrette qui doit être ajustée au niveau du nez. Puis, on place les élastiques derrière la tête. Le masque doit recouvrir le nez et la bouche. Pour vérifier son étanchéité, il faut inspirer et le masque doit se plaquer contre le visage. Si ce n’est pas le cas, il faut le repositionner. Une fois qu’il est bien placé, il ne faut plus le toucher avec les mains.

Tous les masques FFP2 sont des masques jetables. Le masque FFP2 est fréquemment utilisé sur les chantiers parce qu’il est imperméable aux particules fines et toxiques, c’est aussi la raison pour laquelle on peut l’acheter aussi bien dans des magasins de bricolage qu’en pharmacie et parapharmacie.

Quelle est la différence entre le masque FFP2, le masque chirurgical… ?

Aujourd’hui, nous retrouvons beaucoup de différents masques en pharmacies, parapharmacies ou en grandes surfaces. Mais, connaissons-nous vraiment toutes les propriétés qui font de ces masques des outils de protection respiratoire uniques ? Depuis le début de la pandémie, trois termes ont retenu l’attention de tous : le masque lavable en tissu, le masque jetable chirurgical et le masque FFP2. Il est vrai que nous savons tous qu’il existe plus ou moins des différences entre la filtration des particules fines présentent en suspension dans l’air, le délai d’utilisation, la possibilité de lavage ou encore le confort, mais nous ne savons pas réellement lequel de ces masques convient le mieux à notre activité professionnelle ou à nos déplacements. 

Le masque chirurgical 

Star des masques de protection, il est sûrement le plus utilisé par la population française. Pratique, car jetable, il est en réalité un dispositif médical bien connu qui a été médiatisé avec l’arrivée de la covid-19. Comme les autres, il va permettre d’éviter la projection de gouttelettes de la personne masquée, mais aussi la protéger face à celles émises par son interlocuteur. Même si le masque chirurgical ne protège pas de l’inhalation des mini-particules, il reste un allié de taille pour se protéger face au virus et pour endiguer sa propagation. Le port du masque chirurgical enfant et adulte ne doit pas dépasser les 4 heures. 

Le masque FFP2

Le masque FFP2 est ce que l’on appelle un masque de protection respiratoire, à la différence du masque chirurgical qui est plus considéré comme un masque anti-projection. Depuis le début de l’année, la nouvelle forme du coronavirus se veut beaucoup plus contagieuse, c’est pourquoi il est encore plus nécessaire de se protéger contre les postillons et autres projections. Au niveau des durées d’utilisation, il y a aussi une grande différence avec le masque chirurgical, sachant que le masque chirurgical peut être porté pendant maximum 4 heures et alors que la durée d’utilisation du masque FFP2 est deux fois plus longue. 

Le masque en tissu

Également très utilisé par le grand public, le masque en tissu est aussi appelé “masque alternatif”. Si, au début de la pandémie, beaucoup de familles l’ont fabriqué maison, il présente aujourd’hui de nombreuses controverses quant à leur efficacité et leur taux de filtration face aux nouveaux variants du coronavirus. Néanmoins, il existe des masques lavables en tissu de catégorie 1 qui entrent dans les préconisations des autorités de santé. Eux, filtrent également les gouttelettes afin de limiter la propagation d’un virus, quel qu’il soit. Considéré au début de l’épidémie comme aménagement du poste de travail et comme protection pour les personnes non contaminées, il est encore aujourd’hui un véritable allié dans la lutte contre les bactéries. 

Quel que soit le masque que vous choisissez pour vous protéger au quotidien, il est important de ne pas oublier les gestes barrières préconisés depuis maintenant 1 an. Se laver les mains régulièrement au savon, ou à défaut avec du gel hydroalcoolique, aérer les pièces au minimum 10 minutes par jour, le nettoyage des surfaces avec des solutions désinfectantes, tousser dans son coude, l’utilisation d’un mouchoir à usage unique et opter pour une distanciation sociale… Tous ces gestes vont accompagner le port du masque dans la lutte contre la propagation d’une épidémie telle que la covid-19. Et oui, le masque FFP2, en tissu ou chirurgical ne doit pas dispenser des gestes barrières !

Autotest Covid-19 : comment ça marche ?
Masques FFP2 : est-il efficace après lavage ? 4
Masque de catégorie 1 : définition, norme et recommandations 1
Masque lavable : quels types de masques peuvent encore être portés ?
Masques Covid-19 - Chirurgical, FFP2, tissu… : que choisir ? 1
Masque FFP2 : est-il obligatoire en France ?
Gel hydroalcoolique : comment le choisir ? 1
Mascné : comment lutter contre l'acné sous le masque de protection ! 1
La Vitamine D pour combler le manque de soleil